Vous embarquerez bientôt à bord des taxis Google sans chauffeurs

 Cette prouesse technologique est l’oeuvre de Waymo, filiale de Google, qui teste depuis décembre 2018 aux Etats-Unis une flotte de taxis sans chauffeurs. Ce sont des passagers émerveillés qui ont commencé à embarquer à bord de ces véhicules du futur de marque Chrysler. Il s’agit là du premier service commercial de conduite autonome accessible au public. Seuls quelques centaines de futurs clients présélectionnés dans la région de Phoenix sont, pour le moment, visés par la société Waymo. Une première étape, certes petite mais importante, dans le lancement d’un véritable service de taxis sans conducteurs. Ces utilisateurs faisant tous partie du programme d’essais « Early Rider » de Waymo pourront désormais inviter d’autres personnes à les accompagner (jusqu’à quatre personnes peuvent s’installer dans un véhicule) et ainsi témoigner publiquement de leur expérience, notamment en publiant des articles à ce sujet sur les médias sociaux. Bien que Waymo ait offert des tours de voiture sans conducteur dans le cadre du programme «Early Rider», un employé de la société sera à la place du conducteur. Prêt à prendre la relève si nécessaire. Selon le PDG de Waymo, John Krafcik, qui s’exprimait sur le blog de sa société, ce test s’étendra progressivement à d’autres villes et accueillera donc davantage de clients cibles. Waymo est une filiale de Alphabet, la société mère de Google. Le service, appelé Waymo One, fonctionnera 24 heures sur 24 dans la région de Phoenix. Les courses seront demandées via une application pour smartphone, de type Uber, créée par Waymo. Elle permet aux utilisateurs de sélectionner les stations de montée et de descente, ainsi qu’une estimation du tarif de la course. La tarification des courses est déterminée par un logiciel développé dans le cadre programme « Early Rider ». La résolution des problèmes techniques liés à la conduite autonome a retardé le lancement de ce programme « Early Rider », a déclaré Karl Brauer, éditeur de Kelley Blue Book et d’Autotrader, deux publications qui font autorité dans le secteur de l’automobile aux Etats-Unis. A noter qu’une société, dénommée May Mobility, propose déjà des trajets sans conducteur au grand public dans certaines villes du Midwest américain. Mais, ces trajets sont effectués sur des itinéraires fixes, et dans des véhicules ne parcourant pas plus de 25 miles à l’heure.