Jocelyn Armel Bachelor

Portrait de Jocelyn Armel Bachelor

Un “prince” à Paris

« La sape vient du Congo Brazzaville. Elle est née à la fin des années cinquante, après l’indépendance du pays. C’est un mélange entre les vêtements de l’époque du jazz et les habits du dimanche pour aller à la messe. C’est pour ça que la sape ne s’est pas développée de la même manière en Afrique de l’Ouest. Là-bas, ils sont musulmans et ne portent pas les mêmes vêtements pour aller à la mosquée que nous pour aller à l’église. En Afrique, on reconnaît un Congolais à ses vêtements élégants et colorés. »

ainsi parle Jocelyn Armel alias « le Bachelor » qui a fait d’une passion, un mode de vie puis son métier.

Une tête pleine.  »le Bachelor » est maîtrisard en Arts-lettres et diplômé de Gestion (Masters) à l’Ecole Supérieure de Gestion de Paris. A la fin de ses études, une rencontre fortuite avec le célèbre couturier français Daniel HECHTER lui fait décrocher un poste de vendeur. Très vite, il se fait une conviction, celle de satisfaire une demande autre que hexagonale, une clientèle friande des “couleurs” souvent iconoclastes, venue d’autres horizons. Pari gagné lorsqu’il dépose en 1998 la marque « connivences » et crée le 30 juin 2005 sa première boutique dans le 18° arrondissement de Paris.

Jocelyn Armel fait un lien avec le « Dandysme » en Europe et aux USA qui ont fait jadis la notoriété d’une communauté donnée, pourquoi pas une forme de revendication identitaire. Il prône tout aussi un « patriotisme acte » à l’égard des autorités congolaises qui brillent par une indifférence notoire dans l’accompagnement, voir leur soutien à des secteurs (l’habillement, la Sapologie) qui regorgent des talents (stylistes) et un potentiel important de création de richesse.

« Mon vœu le plus cher est de pouvoir habiller le président de la République parce que c’est le premier citoyen congolais, le premier VRP (Very Representative Person Ndlr) du Congo. Je suis prêt à vendre la marque Connivence à un euro symbolique, juste pour préserver le patrimoine vestimentaire congolais », dixit Jocelyn Armel alias « le Bachelor ».